Max Ernst - L'ange du foyer ou le Triomphe du Surréalisme

Publié le 1 Septembre 2010

Max Ernst L'ange du foyer ou le triomphe du surréalisme

 

 The Fireside Angel - Der Hausengel

 

«Il s’agit là d’un tableau que j’ai peint après la défaite des Républicains en Espagne. C’est évidemment un titre ironique pour désigner une sorte d’animal qui détruit et anéantit tout sur son passage. C’était l’impression que j’avais à l’époque, de ce qui allait bien pouvoir arriver dans le monde, et en cela j’ai eu raison. » Max Ernst

 

Peint en 1937 comme un manifeste contre Franco et le totalitarisme, ce tableau est prémonitoire, il annonce les massacres et les destructions qui bouleverserons l'Europe. Au même titre que la guerre, ce monstre fanstastique détruit tout sur son passage, sans réflexion, en proi à un délire intérieur incompréhesible.

 

 Il ne reste qu’un étrange petit personnage qui, à gauche de la composition, essaye de le retenir. Dans l’œuvre de Max Ernst, ce petit oiseau filiforme se nomme Loplop, et il incarne l’artiste, son ombre, son double.

 

 

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

hippocampe 25/10/2010 11:28


L'Hippocampe se sent Loplop d'un coup...combien faudrait-il de Loplop pour retenir l'Europe sur sa pente ?


rafael 31/10/2010 13:43



malheureusement cette fois là les Loplop ne furent pas assez nombreux, mais il faut rester vigilant...