Matisse - La tristesse du roi

Publié le 10 Septembre 2010

Matisse la tristesse du roi

Matisse Centre Pompidou Paris 1952

 

Matisse (1869- 1954)  a développé et enrichie la pratique du papier découpé. Ces œuvres originales lui ouvrent de nouvelles perspectives qui lui permettront dans les dernières années de sa vie de produire des œuvres de grandes qualités, parfois monumentales. Le tableau, la Tristesse du roi, fait référence à un tableau de Rembrandt, David jouant de la harpe devant Saül, le jeune héros jouant pour distraire le roi de sa mélancolie. Matisse dans cette oeuvre conjugue une réflexion sur la vieillesse et la musique avec son regard sur le temps passé.

 

Dans cet ultime autoportrait, le peintre se représente sous la forme d'une image noire, semblable à sa silhouette assise dans son fauteuil, entouré des plaisirs qui ont enrichis sa vie : les pétales jaunes qui s'envolent ont la gaieté des notes de musique, l'odalisque verte symbolise l'Orient, tandis qu'une danseuse rend hommage au corps de la femme. Tous les thèmes de Matisse sont réunis dans cette peinture magistrale. 


 



Musée Berggruen, Berlin Matisse, peintre phare du XXe siècle, poussa la technique du découpage très loin dans le dépouillement et le recherche de l'essentiel, évocation du mouvement et de la grace avec un minimum de moyen. Réalisé en 1952, à la fin de sa vie, la Danseuse acrobate illustre parfaitement cette recherche. Depuis la Danse réalisé en 1930, Matisse poursuit cette quête du mouvement, ici le corps de la danseuse est en levitation dans le vide, suspendu éternellement au-dessus du […]

 

Rédigé par rafael

Publié dans #ART MODERNE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Inna21 20/08/2014 10:19

Quel magnifique autoportrait

Anonyme 29/04/2020 16:41

c moche