Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Leonard de Vinci - La Joconde ou portrait de Mona Lisa

Leonard de Vinci la joconde

Leonard de Vinci, Le Louvre Paris.

 

Maurice Rollinat

 Les Névroses

 

La Joconde
               

 

Le mystère infini de la beauté mauvaise

S’exhale en tapinois de ce portrait sorcier

Dont les yeux scrutateurs sont plus froids que l’acier,

Plus doux que le velours et plus chauds que la braise.

 

C’est le mal ténébreux, le mal que rien n’apaise ;

C’est le vampire humain savant et carnassier

Qui fascine les cœurs pour les supplicier

Et qui laisse un poison sur la bouche qu’il baise.

 

Cet infernal portrait m’a frappé de stupeur ;

Et depuis, à travers ma fièvre ou ma torpeur,

Je sens poindre au plus creux de ma pensée intime

 

Le sourire indécis de la femme-serpent :

Et toujours mon regard y flotte et s’y suspend

Comme un brouillard peureux au-dessus d’un abîme.

 

Leonard de Vinci la joconde détail

 

La Joconde, ou Portrait de Mona Lisa, est un tableau de Léonard de Vinci, réalisé entre 1503 et 1506 (ou 1519 ?), qui représente un buste, probablement celui de la florentine Lisa Gherardini, épouse de Francesco del Giocondo. Acquise par François Ier, cette peinture à l'huile sur panneau de bois de peuplier de 77 x 53 cm est exposée au musée du Louvre à Paris. La Joconde est l'un des rares tableaux attribués de façon certaine à Léonard de Vinci.


La Joconde est devenue un tableau éminemment célèbre car, depuis sa réalisation, nombre d'artistes l'ont prise comme référence. Ce chef-d'œuvre constitue en effet l'aboutissement des recherches du XVe siècle sur la représentation du portrait. À l'époque romantique, les artistes ont été fascinés par l'énigme de La Joconde et ont contribué à développer le mythe qui l'entoure, en faisant de ce tableau l’une des œuvres d'art les plus célèbres du monde, si ce n'est la plus célèbre : elle est en tout cas considérée comme l'une des représentation d'un visage féminin les plus célèbres au monde. 

 

Leonard de Vinci la joconde détail - Copie (2)

 

« Celui qui désiroit se convaincre jusqu'à quel point l'art peut imiter la nature, le pouvoit d'autant plus, que les moindres choses sont rendues dans cette tête avec la plus grande finesse. Les yeux avoient ce brillant, cette humidité qui existent sans cesse dans la nature, et étoient entourés de ces rouges pâles, et des paupières qui ne peuvent s'exécuter qu'avec une très-grande subtilité. On voyoit la manière dont naissent les sourcils dans la chair, qui tantôt plus épais, tantôt plus clairs, tournoient selon les pores qu'indique la nature. Le nez étroit n'étoit pas moins bien rendu, et toutes ces belles ouvertures rougeâtres et délicates. La bouche vermeille et ses extrémités se fondoient tellement avec la carnation du visage, que l'on croyoit plutôt y voir la chair que la couleur. Lorsque l'on regardait attentivement le creux de la gorge, on sembloit apercevoir le battement du pouls; et l'on peut dire avec verité que ce portrait étoit peint de manière à faire craindre et trembler les plus grands maîtres. »

Giorgio Vasari 1550

 

Leonard de Vinci la joconde détail - Copie

 

Illustration: visipix.com



Léonard de Vinci, génie multiple, peintre reconnu, a réalisé des pages extraordinaires consacrées à l'architecture et à l'étude scientifique, aux côtés de portraits, de scènes de batailles ou d'études pour certains de ses tableaux les plus célèbres. Ces dessins constituent une part très importante de son oeuvre, reflet d'un génie aux multiples facettes. Sandro Botticelli - Madone (c) Visipix.com Botticelli avait une grande prédilection pour les portraits, en particulier féminins, qu'ils […]


Musée de la famille Czartoryski, Cracovie. 1490. Ce portrait de Cecilia Gallerani (1490), favorite de Ludovico Sforza (protecteur de Léonard à l'époque) dépasse de loin, par le dynamisme dans la représentation, les conventions en vigueur à Milan en ce qui concerne les portraits. La coiffure de la jeune femme souligne la perfection de son visage et la profondeur de son regard. L’hermine est le symbole de la pureté et de la vertu, mais elle fait aussi allusion à Ludovico Sforza. Leonard de […]

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article