Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Caravage - Bacchus

le caravage bacchus

Galerie des Offices Florence, (c)Visipix.com

 

La toile a été commandée au peintre par le cardinal Francesco Maria del Monte pour faire un cadeau à Ferdinand Ier de Médicis à l'occasion des noces de son fils Cosme II. Le sujet est classique (le Dionysos, fils de Zeus et de Sémélé, ici dans sa version romaine), dieu païen, couronné de pampres de vigne, drapé à l'antique, une épaule dénudée, allongé et accoudé sur son klinai. Devant lui une corbeille de fruits, certains gâtés. Bacchus le regard absent, lèvres charnues, sourcils épilés soulignés au crayon, tient, de la main gauche (aux doigts sales), un cratère par son pied cristallin, rempli de vin parcouru de vaguelettes. Bacchus tient de la main droite un ruban de velours. La carafe, d'où vient ce vin, est représentée à la gauche du tableau ; des bulles sont représentées ainsi que le reflet du peintre à son ouvrage.

 

Tout dans cette composition appuie la symbolique du renouveau de la végétation et de l'ivresse mystique : le vin, les feuilles de vigne de la coiffe, la corbeille de fruits et de feuilles, certains gâtés, la mine alanguie du personnage divin (incarné par le modèle habituel de cette époque Mario Minniti). La sophistication de cet ensemble provient probablement de la jeunesse du peintre inspirée au contact de l'érudit qu'est son protecteur, le cardinal Del Monte.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacchus_%28Le_Caravage%29

 

 



Chapelle Contarelli, Eglise saint Louis des Français, Rome, 1600. Après avoir ressuscité le prince héritier Euphranor, Saint-Matthieu baptisa le roi et la reine, avec toute la maison royale et tout ce qui comptait dans la province. Iphigénie, fille du roi d'Ethiopie et quelques unes de ses compagnes, firent vœu de virginité et se retirèrent dans une maison particulière qui devint le premier monastère du pays. Le roi Eglippe étant mort, son frère Hirtace s'empara du royaume et, pour mieux […]

 

 

 



Staatliche Museum, Berlin "L'amour victorieux" est l'un des tableaux les plus ambigües du caravage. En effet, qu'exprime ce jeune ange goguenard qui se caresse les fesses en nous exibant son sexe sans aucune pudeur, un air joyeux et lubrique dans le regard ? Cette représentation de Cupidon étonne par son caractère réaliste. Techniquement tout d'abord, le Caravage utilise la technique du clair-obscur de façon poussée. Le fond est quasiment noir et la seule lumière vient de la carnation […]

 

 

 



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article