Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'épopée Napoléonienne - Napoléon : art et histoire

David le sacre détail

 

L'épopée Napoléonienne s'est constituée pour célébrer et glorifier les actions de Napoléon Bonaparte et en faire l'objet d'un mythe ou d'un culte. Peu d'hommes dans l'Histoire de l'Humanité ont suscité autant de haine et d’admiration, et parfois même les deux mêlées. Dès les origines de sa carrière militaire ou les débuts de sa carrière politique en prenant le pouvoir par le coup d’État du 18 Brumaire, Napoléon s’est inscrit dans l’Histoire et la mémoire des hommes à travers un destin mouvementé et exceptionnel. Son ascension fulgurante, obtenue par des conquêtes militaires victorieuses, l’ampleur inédite des dernières déroutes ainsi que ses deux exils ont fait de ce personnage majeur de l'Histoire de France et de l'Europe une figure légendaire, tout au long des siècles qui ont suivi son parcours.

La légende napoléonienne est telle que certains donnent à l'Empereur un caractère messianique. Ainsi, Élie Faure, dans son ouvrage « Napoléon », le compare à un prophète des temps modernes.

L'épopée du personnage, fut l'une des plus grandes aventures humaines, militaires, politiques de l'histoire. Mais certains événements plus précis que l'épopée en général, peuvent être évoqués pour tenter d'expliquer le mythe de Napoléon. Sa mort, par exemple, reste mystérieuse et est propice à l'invention de rumeurs, qui ne font qu'entourer la vérité historique de mensonges, qui eux-mêmes ont certainement fait naître une certaine légende napoléonienne.


David Napoléon Gros Bonaparte au pont d'Arcole

 Napoléon de David et Bonaparte de Gros

L'art contribue à la légende napoléonienne du vivant de l'empereur déjà, par le biais des tableaux de propagande sculptures gravures ou estampes, de David ou Antoine-Jean Gros entre autres. 

 

 Gros bonaparte en egypteBonaparte en Egypte, Gros

 

Gros bataille d'Eylau

 Gros - Napoléon à la bataille d'Eylau,1808 Musée du Louvre Paris

France-paris-arc-de-triomphe-du-carousel---4-.jpg

Arc de Triomphe du Carrousel à Paris construit en 1809 sur ordre de Napoléon Bonaparte à la gloire de la Grande Armée et de la victoire d'Austrelitz.

 

Chateau de fontainebleau empre (12) Chateau de fontainebleau empre (10)
Chateau de fontainebleau empre (6) Chateau de fontainebleau empre (8)

Portraits, château de Fontainebleau.

Napoléon Ier fait également revivre le Château de Fontainebleau à partir de 1804, il le fait meubler, y tient sa cour pour laquelle il fait aménager 40 appartements de maître. Deux soirs par semaine, il fait donner des spectacles d'opéra et de théâtre. Fontainebleau est aussi un lieu de décision politique, comme le montrent la salle du trône et la bibliothèque de travail de l'empereur, qui y reçoit le pape Pie VII le 20 juin 1812 (déjà invité du 25 au 28 novembre 1804 à Fontainebleau pour le sacre de l'empereur) qui y resta enfermé pendant dix-neuf mois et y signera sous pression, le Concordat de Fontainebleau le 25 janvier 1813. Le pape quittera Fontainebleau le 23 janvier 1814.

 

Chateau de fontainebleau empre Chateau de fontainebleau empre (15)
Chateau de fontainebleau empre (14) Chateau de fontainebleau empre (4)

 

Gerome Oedipe napoleon en Egypte

      Oedipe, Napoléon en Egypte. Gérome

Les tableaux peints après la vie de Napoléon, voire, bien longtemps après sa mort, traduisent pour la plupart une nostalgie de la France sous Napoléon. Par exemple, Le rêve d'Édouard Detaille (qui se trouve aujourd’hui au Musée d'Orsay), représentait dans une allégorie très patriotique les soldats français de 1870 dormants, avec dans les nuages le souvenir lointain de la Grande Armée victorieuse. Ce genre de tableaux, montrant la nostalgie d’une France victorieuse et unie, sont l'un des fondements de la légende napoléonienne, car ils mettent tous en image le souvenir de plus en plus lointain d'une France mythique.

 

Edouard Detaille le reve

Le Rêve d'Edouard Detaille

Honoré de Balzac illustre cette admiration, en écrivant dans Une conversation entre onze heures et minuit, extrait des Contes bruns : « Qui pourra jamais expliquer, peindre ou comprendre Napoléon ? Un homme qu'on représente les bras croisés, et qui a tout fait ! Qui a été le plus beau pouvoir connu, le pouvoir le plus concentré, le plus mordant, le plus acide de tous les pouvoirs ; singulier génie qui a promené partout la civilisation armée sans la fixer nulle part ; un homme qui pouvait tout faire, parce qu'il voulait tout ; prodigieux phénomène de volonté, domptant une maladie par une bataille, et qui cependant devait mourir d'une maladie dans un lit après avoir vécu au milieu des balles et des boulets ; un homme qui avait dans la tête un code et une épée, la parole et l'action ».


Napoleon Campagne de France jean louis mesonnier versailles

 Jean Louis Mesonnier la Calpagne de France, Versailles.

pieneman la bataille de waterloo

 Pienanman, La bataille de Waterloo   

Ingres Napoleon sur son trone

Ingres, Napoléon.

 

L'autre face de l'épopée napoléonienne:

L'invasion française de 1808 joua un rôle crucial dans la vie de Goya. Favorable aux idées libérales apportées par les Français mais blessé dans son patriotisme, Goya hésita en effet pendant un certain temps entre la résistance incarnée par la Junte centrale de Séville et les idées de 1789 portées par le roi Joseph, frère de Napoléon Ier. L'année 1810, pendant laquelle il commença à graver Les Désastres de la Guerre, un réquisitoire féroce contre les exactions françaises, tout en réalisant le portrait de Joseph Ier, montre bien le tiraillement qu'il ressentit alors et qui lui valut, quelques années plus tard, une réputation d'afrancesado. 

En 1814 il peint La Charge des Mamelouks. Il représente une scène ayant eu lieu le 2 mai 1808 à Madrid, lors d'une révolte contre Joseph Bonaparte, frère de Napoléon Bonaparte. Celui-ci, pour envahir le Portugal, avait occupé l'Espagne en 1808, contraint le roi d'Espagne à abdiquer, puis donné son trône à son frère Joseph, qui devient alors roi d'Espagne (sous le nom de Joseph I).


Goya el 2 de mayos

 

Goya el 2 mayo

 

Goya la guerre massacre Goya la guerre heroisme

 

Source: Wikipedia



Le 15 novembre 1796, Gros est présent avec l’armée près d’Arcole, où Bonaparte plante le drapeau de l'armée d'Italie sur le pont. Bonaparte lui commande à Milan un tableau pour immortaliser cet évènement. Satisfait par l'œuvre, Bonaparte lui confie le poste d’inspecteur aux revues, ce qui lui permet de suivre l’armée. En 1797, sur la recommandation de Joséphine de Bauharnais, il le nomme à la tête de la commission chargée de sélectionner les œuvres d'art volées destinées à enrichir les […]


Napoléon Ier fait revivre Fontainebleau à partir de 1804, il le fait meubler, y tient sa cour pour laquelle il fait aménager 40 appartements de maître. Deux soirs par semaine, il fait donner des spectacles d'opéra et de théâtre. Fontainebleau est aussi un lieu de décision politique, comme le montrent la salle du trône et la bibliothèque de travail de l'empereur, qui y reçoit le pape Pie VII le 20 juin 1812 (déjà invité du 25 au 28 novembre 1804 à Fontainebleau pour le sacre de l'empereur) […]


Musée du Louvre Paris, 1808 Gros est décoré par Napoléon à l'occasion du Salon de 1808 où il expose la Bataille d’Eylau. cela consacre son statut de peintre à la gloire de l'empereur. Histoire La bataille d'Eylau a eu lieu le 8 février 1807 à Bagrationovsk dans le Nord de la Prusse-Orientale (actuel oblast de Kaliningrad), entre l’Empire russe et l’Empire français. Napoléon Ier reste maître du terrain mais au prix de très lourdes pertes, et n’a pas la victoire décisive qu’il attendait. La […]


Construit en 1809 sur ordre de Napoléon Bonaparte à la gloire de la Grande Armée et de la victoire d'Austrelitz, l'Arc-de-triomphe du Carrousel est situé sur l'axe majeur de Paris, de La Défense au Louvre. A l'origine, son emplacement correspondait à l'entrée principale du palais des Tuilleries détruit par les communards en 1871. Conçu par Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine, les bas-relief illustrent la campagne de 1807 et la capitulation d'Ulm. Référence explicite aux arcs […]


Musée du Louvre, Paris Jacques-Louis DAVID (1748 - 1825) Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804 1806 - 1807 H. : 6,21 m. ; L. : 9,79 m. "Aussi beau que Rubens !'', disait Géricault parlant du Sacre. Cette page immense procède en effet du Couronnement de Marie de Médicis de Rubens (Louvre, galerie Médicis). Mais ici, l'animation baroque fait place à un parti pris de rythmes verticaux qui donnent à […]

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article