Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

jean delville la roue du monde

La roue du monde

 

Jean Delville était poète, écrivain et théoricien de l’art, élève de Jean-François Portaels, il est d’abord peintre réaliste et expose pour la première fois au cercle L’Essor en 1885. Il publie ses premiers poèmes en 1888 (dans la revue La Wallonie). Il commence sa carrière par des dessins inspirés des opéras de Wagner, Parsifal notamment, en 1890.

Son œuvre est marquée par l’ésotérisme1 et un certain idéalisme philosophique et s’inscrit clairement dans la mouvance symboliste. Adepte de la Kabbale, disciple de Joséphin Péladan, il expose aux Salons de la Rose-Croix esthétique à partir de 1892.

À cette date il fonde l'association « Pour l'Art » qui rassemble la plupart des symbolistes belges. En 1896 il organise le premier Salon de l'Art idéaliste conçu comme une vitrine des tendances ésotériques et mystiques. Entre 1900 et 1905 il enseigne à la School of Art de Glasgow en Grande-Bretagne où ses œuvres et ses théories se diffusent. En 1924, il est nommé membre de la classe des beaux-arts de l'Académie royale de Belgique. De 1907 à 1937 il enseigne à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et à l'Académie de Mons. Platonicien convaincu, il manifeste une croyance déterminée dans la fusion du masculin et du féminin à travers l'amour absolu, et conçoit l'Art comme une forme de rédemption religieuse.

 

Jean Delville les tresors de satan

Les tresors de Satan

 

 

TÊTE D'OMBRE

 

                        

Plus sombre que la nuit, plus triste que la mort,

masque pétrel d'horreur par des' mains ténébreuses,

la Bêtise au front lourd, sur ses lèvres heureuses,

laisse le mal poser son vieux serpent qui mord.

 

Car n'est-il pas écrit sur le livre invisible

où Sathan a tracé d'un long doigt tortueux

les signes incompris, brûlants et sulfureux,

que l'amour est l'amant de la Bête risible !

 

Au fond de l'œil impur fermentent les instincts,

cuves du sang promis aux immondes festins

dans l'énorme sabbat des larves érotiques.

 

- En accouplant le vice à la stupidité,

Sathan, sorcier fatal des rêves sabbatiques,

éternellement rit dans ce masque hébété!

 

Jean delville une fin de règne

Une fin de régne

 

 

SÉRÉNITÉ

A Gary de la Croze.

 

                      

Sur ceux que ne frôla point l'aile de l'esprit

et qui n'ont pas reçu le don de la lumière,

o doux poëte, fais, sur tous ces fronts de pierre,

régner ton clair regard de rêve et de mépris..

 

Laisse l'impur troupeau de la bêtise humaine

passer et repasser sur les vieux chemins noirs ;

les aubes, à leur yeux, sont les éternels soirs ;

ils ne verront jamais lJ monstre qui les mène.

 

N'offre pas à l'aveugle un peu de ta clarté;

ne chante pas au sourd la parole divine;

il faut entendre et voir pour que l'on te des inc

aux portiques d'azur de la lucidité..

 

Laisse monter vers toi leurs insultes funèbres

sans que ton manteau blanc dérange ses beaux plis;

par l immuable loi des destins accomplis

tous ces passants de plomb marchent dans leurs ténèbres.

 

 

Source: Wikipedia



René Jules Lalique est l'un des maîtres de l'Art Nouveau, créateur de vases et de bijoux, il a su marqué son époque, tout en créant une entreprises de luxe toujours existante aujourd'hui. C'est en 1885 qu'il crée sa propre maison de joaillerie, influencé par l'art japonais, soucieux du détail et débordant d'imagination il va créer un univers originale et surprenant. Mélant les références florales et le bestiaires fantasmagorique propre à l'art nouveau il sait produire des bijoux splendides, […]

Tag(s) : #SYMBOLISME - NABIS

Partager cet article

Repost 0