Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean de la Fontaine - Fables

Jean De La Fontaine  
                                 

I, 17 L'Homme entre deux âges, et ses deux Maîtresses


Un homme de moyen âge,

Et tirant sur le grison,

Jugea qu'il était saison

De songer au mariage.

Il avait du comptant,

Et partant

De quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire;

En quoi notre amoureux ne se pressait pas tant;

Bien adresser n'est pas petite affaire.

Deux veuves sur son coeur eurent le plus de part:

L'une encor verte, et l'autre un peu bien mûre,

Mais qui réparait par son art

Ce qu'avait détruit la nature.

Ces deux Veuves, en badinant,

En riant, en lui faisant fête,

L'allaient quelquefois testonnant,

C'est-à-dire ajustant sa tête.

La Vieille à tous moments de sa part emportait

Un peu du poil noir qui restait,

Afin que son amant en fût plus à sa guise.

La Jeune saccageait les poils blancs à son tour.

Toutes deux firent tant, que notre tête grise

Demeura sans cheveux, et se douta du tour.

Je vous rends, leur dit-il, mille grâces, les Belles,

Qui m'avez si bien tondu;

J'ai plus gagné que perdu:

Car d'Hymen point de nouvelles.

Celle que je prendrais voudrait qu'à sa façon

Je vécusse, et non à la mienne.

Il n'est tête chauve qui tienne,

Je vous suis obligé, Belles, de la leçon.



Acte 2 , Scène 2 Don Rodrigue À moi, comte, deux mots. Le Comte Parle. Don Rodrigue Ôte-moi d'un doute. Connais-tu bien Don Diègue ? Le Comte Oui. Don Rodrigue Parlons bas ; écoute. Sais-tu que ce vieillard fut la même vertu, La vaillance et l'honneur de son temps ? le sais-tu ? Le Comte Peut-être. Don Rodrigue Cette ardeur que dans les yeux je porte, Sais-tu que c'est son sang ? le sais-tu ? Le Comte Que m'importe ? Don Rodrigue À quatre pas d'ici je te le fais savoir. Le Comte Jeune […]



Achille et Homère. Manière aimable de faire naître dans le coeur d' un jeune prince l' amour des belles lettres et de la gloire. Achille. Je suis ravi, grand poëte, d' avoir servi à t' immortaliser. Ma querelle contre Agamemnon, ma douleur de la mort de Patrocle, mes combats contre les troyens, la victoire que je remportai sur Hector, t' ont donné le plus beau sujet de poëme qu' on ait jamais vu. Homère. J' avoue que le sujet est beau, mais j' en aurois bien pu trouver d' autres. Une preuve […]

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article

karinne Sevin 08/04/2010 07:22


Du GRAND Jean de la Fontaine !!!
Merci !!
Je ne la connaissais pas !!
Bel article qui réveille l'esprit dès le matin !!!