Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LANKAART

LANKAART

.


I.K. Bonset - Manifest 0,96013 - Dada

Publié par rafael sur 12 Juillet 2013, 14:06pm

Catégories : #ART MODERNE

                                   

I.K. Bonset

Manifest 0,96013

 

Mécano, No Blue, Blauw, Blau, Blue (1922).

 

DADA I.K.B.

HOLLANDE

 

MANIFEST 0,96013

 

 

 

Je suis sans nom sans tronc sans importance

je suis tout et rien sans sexe et sans aucune ambition

je suis Rasta-raté Bandit et isolé

Avec mes pieds ma pipe et mon cigare mes gants et

mes souliers

je crache sur tous les jeunes qui ont l’imbécilité de

croire à l’amour l’art ou la science je hais ces 3 dimen-

sions de la sottise des mondes vaques et des enfants

précoces avec leurs crânes de celluloïd

je crache sur tous les phylosofes ces Sypholoques

 

je crache sur Dieu-Jésus-Marx avec leurs prêtres les

eunuques de bambou plus embêtant comme les

petits cadavres des chats dans les canaux Nêerlandais

je crache sur tous les moralistes

 

urinoirs du christianisme

je crache sur les artistes bibliots de papier maché qui

veulent faire une monde de chocolade mou et de

merde parfumée

je crache     je crache    je crache

sur tous les Kakatoès revolutionaires avec leurs cerveau

de nickel

 

Le Monde est une petite

 

Maschine a Sperme

 

La vie — une maladie vénérique

 

Tous mes prières sont dé

 

diées à la Sainte Vénérica

 



MOMA, New-York, 1931 " La persistance de la mémoire", populairement connue comme "les montres molles ", a été peint par Salvador Dali en 1931 entre Cadaqués et Paris, où il a été achetée par un marchand de New York avant de tourner dans plusieurs musées puis d'intégrer le fonds permanent du MOMA. Salvador Dalí a peint ce tableau en pleine époque surréaliste, lors d'une période de transitions personnelle et créatrice. La persistance de la mémoire, allégorie de l'immortalité, est une des […]


(The Solomon R. Guggenheim Foundation. 2011, ProLitteris, Zürich) En 1939, sujet allemand, Ernst est interné à Bargentière, puis au camp des Milles. Après la libération, Ernst émigre vers New York où il arrive en juillet 1941. L'année suivante, il épouse la milliardaire Peggy Guggenheim. C'est le début d'une grande période dans l'oeuvre de Ernst qui peint successivement L'Anti-Pape (1942), L'Oeil du Silence (1944), Cocktail Drinker (1945) et Noces Chimiques (1948). Max Ernst - Europe - […]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents