Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gauguin - Paysannes Bretonnes

Paul Gauguin paysannes bretonnes

Musée d'Orsay, Paris, 1894

 

De retour à Pont-Aven entre deux séjours tahitiens, Gauguin retrouve avec plaisir les sujets ruraux et naïfs qui l'avaient inspiré avant son départ en Océanie. Mais son expérience polynésienne reste sensible dans sa façon de peindre la Bretagne. Ses personnages acquièrent une dimension monumentale. Leurs silhouettes robustes évoquent la plénitude des nus océaniens, auxquels ils empruntent également quelques caractéristiques morphologiques comme des pieds et des mains massifs ou des visages aux pommettes saillantes. En marge de ce dialogue entre les deux bretonnes sur fonds de blé moissonné se déroule un paysage animé. Un homme courbé jusqu'au sol est occupé à quelques travaux des champs. Derrière lui passent deux silhouettes de femmes. Un double corps de ferme environné de hauts arbres ferme l'horizon.

 

Tous les motifs, à l'exception des feuillages derrière les bretonnes, sont cernées d'un trait noir caractéristique du cloisonnisme de Gauguin. A l'intérieur de son dessin, l'artiste peint par petites touches successives, posées de manière légère sur la toile. Ce procédé confère une certaine matérialité aux éléments comme, par exemple, la trame des tabliers. Les éléments simplifiés sont imbriqués les uns dans les autres pour structurer l'espace. Leur agencement donne un rythme tonique au paysage dont la banalité est magnifiée par l'emploi de couleurs vives. Gauguin sacrifie les demi-teintes au profit d'une palette éclatante, dominée par des jaunes, des rouges, des verts et des bleus.

 

La Bretagne aux couleurs de la Polynésie exprime sa nostalgie de l'île, comme il le confie à son ami Monfreid : "en décembre, je rentrerai à Paris et je travaillerai chaque jour à vendre tout ce que je possède…Une fois le capital en poche, je repars pour l'Océanie…Rien ne m'empêchera de partir et ce sera pour toujours".

 

Source: Musée d'Orsay.fr

 



Albright Knox Art Gallery, Buffalo. Pour cette toile Gauguin a puisé dans sa propre expérience : " Je fus obligé d'aller un jour à Papeete. J'avais promis de revenir le soir même, mais la voiture que je pris me laissait à moitié route, je dus faire le reste à pied et il était une heure du matin quand je rentrai (...). Quand j'ouvris la porte, la lampe était éteinte, la chambre dans l'obscurité. J'eus un sentiment brusque d'appréhension, de défiance; sûrement, l'oiseau s'était envolé. Vite […]

 

 



Musée Pouchkine, Moscou. Pour cette toile Gauguin fera poser deux fois Teha'amana afin d'illustrer son propos: " Sur la plage, deux soeurs s'allongent après le bain, prenant la pose gracieuse d'animaux au repos ; elles parlent de leurs amours d'hier et de leurs conquêtes de demain. Eh quoi, tu es jalouse ? " Gauguin décrit là tout le bonheur de l’amour partagé, de la sensualité et de l’équilibre. Le tableau renvoie à une période idyllique de la vie du peintre tout en offrant une vision […]

 

 



« Paul peut avoir le génie d'un grand peintre, il n'aura jamais le génie de le devenir. » Émile Zola annonce un avenir trouble pour son ami Paul Cézanne, et pourtant... Cezanne - Baigneurs Baigneurs, vers 1890, Musée d'Orsay, Paris Cézanne dans ses peintures a su créer un univers très personnel. Son travail sur les couleurs est exceptionnel, mais il sut également composées avec toute une série de blancs, colorées, vibrant, nuancé qui créent comme dans les Baigneurs un univers de calme et de […]

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article