Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edgar P. Jacobs

E.P. Jacobs la marque jaune

 

E.P. Jacobs le secret de l'espadon

 

E.P. Jacobs le secret de l'espadon (2)

 

 

 

"Je suis né le 30 mars 1904, à l'époque des fiacres, des lampes à pétrole et des poêles à charbon..." E. P Jacobs suit les cours des Beaux Arts et du conservatoire et entame tout d'abord une carrière de baryton à l'Opéra de Lille, interrompue par la Seconde Guerre mondiale. « C’était là ma vraie passion. Tout gosse, j’avais un petit théâtre. En même temps que je perfectionnais mon coup de crayon, j’éduquais ma voix au Conservatoire. »

 

Il se tourne alors vers le dessin, d'abord comme illustrateur de catalogues. A Bruxelles il croise Jean Dratz, le dessinateur qui assume la direction artistique de la revue Bravo, et en 1942 Jacobs fait ses premiers pas dans la BD avec Flash Gordon, venu tout droit des États Unis. "Les planches nous arrivaient de là-bas, en blanc et noir, et l’on se chargeait de les colorier. On recouvrait les épidermes trop dévêtus. On jouait des drapés."

 

Lorsque les planches ne purent plus traverser l'Atlantique (Les États-Unis étant entrés en guerre) la revue le charge d'y remédier. Et déjà il impose sa vison de la bd : "À l’encontre de Raymond (le dessinateur américain) je multipliais les décors. Exigeais d’eux un maximum de précision. Et j’estimais que la couleur devait être génératrice d’atmosphère. Mon graphisme s’appuyait exclusivement sur le trait, évitant ainsi les violents contrastes entre le blanc et le noir d’un Milton Canif. Quant à Blake, Mortimer et Olrik, ils ont connu une première mouture : le professeur Marduk, le traître Dagon et Lord Calder, le substitut de Flash. »

 

E.P. Jacobs l'enigme de l'atlantide E.P. Jacobs le rayon U E.P. Jacobs SOS meteores

 

Perfectionniste, Jacobs se documente avec minutie pour créer – ou de recréer – des ambiances et des décors, qui dominent des séquences parfois très longues. Il se rendr sur le terrain et accumule photos, notes et croquis. C'est sur la rupture entre précision documentaire des décors et étrangeté que se glisse le fantastique de Jacobs. "Les vues ressemblent à la réalité, nous permettent d'identifier les lieux. Mais elles fonctionnent avant tout comme des images-signes, chargées d'un sens extraordinairement puissant. Le Londres quotidien a disparu, pour faire place à l'univers imaginaire jacobsien. C'est ce qui rend d'ailleurs à proprement parler fantastique un récit comme La marque jaune: la normalité et les éléments science-fictionnels s'y interpénètrent intimement. Ce fonctionnement, Jacobs le mettra en œuvre dans à peu près tous ses récits." Jean Paul Dubois. "Selon moi, une bande dessinée se doit d'être une transposition de la réalité. Sans quoi, pourquoi ne pas faire du roman photo" disait Jacobs.

 

E.P. Jacobs le mystère de la pyramide

 

E.P. Jacobs le piège diabolique

 

Source:

http://www.blakeetmortimer.com/

http://boomer-cafe.net/version2/index.php/BD-Litterature-des-annees-50/Blake-Mortimer-et-Jacobs.html

 

Sur Amazon:

 

           

 




Brune Hogart est un dessinateur américain des années 50 qui à travers le personnage de Tarzan réussie à imposer un univers pictural saisissant. Le dessin d’Hogart est d’un très grand réalisme, mettant en avant ses prouesses de dessinateur il sut créer des planches d’une très grande beauté graphique.

 

 

 

 

 

 




Moebius est le pseudonyme le plus fréquemment utilisé par Jean Giraud, l'un des dessinateurs les plus importants de sa génération - et pas seulement par l'ampleur de sa bibliographie. Parmi les nombreuses oeuvres dont il a la paternité, l'on retiendra en particulier la série western 'Blueberry', un best-seller qui a contribué à reculer les frontières du neuvième art. Mais il est également vénéré pour ses récits de science-fiction, parmi lesquels 'Arzach', série fantastique muette, le cycle […]



Tardi (1946 - ) Après être entré à l'École nationale des beaux-arts de Lyon à seize ans, puis à l'École nationale décoratifs à Paris, il débute en 1969 avec le récit Rumeur sur le Rouergue, prépublié en 1971 dans Pilote, sur un scénario de Pierre Christin (édité en album broché par Futuropolis en 1976). Depuis, il a gagné une importante popularité dans le monde de la bande dessinée, même si son lectorat se limite à un public francophone, adulte et littéraire. L'univers de Tardi est facile à […]

 


 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article