Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Degas l'absinthe

L'absinthe. 1875, Musée d'Orsay, Paris

 

« [Degas] disait qu’une femme étant venue s’asseoir non loin de lui, il remarqua le soin qu’elle prenait d’être bien assise et bien arrangée. Elle passa les mains sur sa robe, la déplissa, se disposa et s’enfonça pour mieux épouser la courbure de la banquette ; elle tira sur ses gants au plus près de ses mains, les boutonna avec soin, se passa la langue sur les lèvres qu’elle se mordilla un peu, se remua dans son vêtement, pour se sentir tout à l’aise, et fraîche dans le linge tiède. Enfin, elle tendit sa voilette, après s’être pincée légèrement le bout du nez, remit une boucle en bonne place d’un doigt preste, et non sans avoir vérifié d’un coup d’œil le contenu de son sac, parut conclure cette série d’opérations en prenant la mine d’une personne qui a terminé son ouvrage, ou qui, ayant fait tout ce qu’on peut faire d’humain avant d’entreprendre, a l’esprit en repos et s’en remet à Dieu. Le tramway branlait et allait. La dame, définitivement installée, demeura bien cinquante secondes dans cette perfection de tout son être. Mais au bout de ce temps qui dut lui paraître éternel, Degas (qui mimait à merveille ce que je décris à grand’peine) la voit insatisfaite : elle se redresse, fait jouer son cou dans son col, fronce un peu les narines, essaie une moue, puis, reprend ses rectifications d’attitude et d’ajustement, la robe, les gants, le nez, la voilette… Tout un travail bien personnel, suivi d’un nouvel état d’équilibre apparemment stable, mais qui ne dure qu’un moment. Degas, de son côté, me reprenait sa pantomime. Il était ravi. Il se mêlait à son contentement quelque misogynie. J’ai parlé tout à l’heure d’animal féminin : je crains d’avoir bien dit. Huysmans n’a-t-il pas écrit qu’il peignait les danseuses avec horreur ? »

 

(Paul Valéry, « Mimique », Degas, Danse, Dessin, Gallimard, 1965, « Folio-essais », p.134-136)

 


 


"Claude Monet est l’artiste qui, depuis Corot, a montré, dans la peinture de paysage, le plus d’invention et d’originalité. Si l’on classe les peintres d’après le degré de nouveauté et d’imprévu de leurs œuvres, il faut le mettre sans hésiter au rang des maîtres. Mais comme la foule éprouve d’abord une répulsion instinctive pour tout ce qui, en peinture, est nouveau et original, cette même personnalité, qui devrait suffire à le recommander, est précisément la cause qui, jusqu’à ce jour, a […]


Un bar aux Folies Bergère est un tableau réalisé par le peintre Édouard Manet au début des années 1880, il fut exposé au Salon de Paris en 1882. Il s'agit de la dernière œuvre majeure de Manet avant sa mort. Son thème est en phase avec les péocupations des impressionnistes: montrer la ville et la vie de leur époque à travers des scènes se déroulant dans des cafés, des bars, des maisons closes, tous les leius de la vie parisienne. Manet fait dans ce tableau le portrait d'une jeune fille […]


Parmi les thèmes récurant dans l’œuvre de Monet, la femme à l’ombrelle revient plusieurs fois. Mise en scène à chaque fois, il met en valeur la fragilité de la femme, sa grâce sous la lumière souvent très forte, un ciel d’un bleu profond en arrière plan. Monet fervent admirateur des estampes japonaises, réalise ici des œuvres en références à ces images pleines de garce qu’il affectionnait particulièrement, jeunes filles japonaises sous leurs ombrelles aux kimonos amples et majestueux. Le […]

Tag(s) : #NATURALISME et IMPRESSIONISME

Partager cet article

Repost 0