Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

David

David portrait

 

David (1748-1825), élève de Vien, Prix de Rome en 1774, part pour l’Italie en cette fin du XVIIIe siècle et très vite met en place un style typiquement néo-classique qui trouve son inspiration dans les grands thèmes de la Rome Antique, dans l’exaltation des valeurs morale de cette antiquité et dans l’exécution de toile de grand format où prédomine le dessin.

 

De retour en France en 1781 il est rapidement reçu à l’Académie en 1785. C’est en 1785 qu’il livre le Serment des Horace, dernière commande de l’ancien régime et manifeste du nouveau style néo-classique. Poussé par le parti de la Révolution David devient très vite l’illustrateur des évènements de son époque, le Serment du Jeu de Paume est le premier tableau qui rompt avec l’inspiration antique. Suivront de nombreux portraits des personnages marquant de la révolution française en cours : Madame de Pastoret, Madame Trudaine, Lavoisier et sa femme, Marat assassiné. Sa peinture devient extrêmement réaliste et émouvante, ainsi la Mort de Bara.

 

Après Thermidor il est incarcéré, rendu à la liberté il se met au service du jeune Bonaparte, le Bonaparte au mont Saint-Bernard de 1800 est une véritable image de propagande réalisé en plusieurs versions aujourd’hui à Berlin, Versailles, La Malmaison, etc.… Peintre de l’empire, son œuvre la plus monumentale restera le sacre de Napoléon, il réalisera également de nombreux portraits pendant l’Empire, de Napoléon mais aussi du Général Gérard, du Comte de Turenne, de la Comtesse Daru, entre-autres.

 

Après la restauration il s’exile à Bruxelles et ne reviendra plus en France, il y meurt en 1825. Légende de son vivant il reste le peintre de la révolution et de l’empire et le maître du style néo-classique.




Napoléon traversant les alpes Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard — aussi nommé dans ses différentes versions : Napoléon passant le mont Saint-Bernard, Bonaparte au Grand Saint-Bernard, Le passage du Saint-Bernard ou Portrait de Bonaparte au Grand Saint-Bernard — est le titre de cinq portraits équestres du premier consul Napoléon Bonaparte peints par Jacques-Louis David entre 1800 et 1803. Ils sont conservés au : Musée national du château de Malmaison ; […]



Musée du Louvre, Paris David peint le portrait de Madame Récamier en 1800, ce tableau restera inachevé en raison de l'impatience du modèle et d'un mouvement d'humeur du peintre. La mise en page de ce tableau est unique dans l'oeuvre de David. Il se dégage une impression particulière de cette forme longue et sinueuse immobilisée dans un vaste espace presque vide... La beauté et le charme de Madame Récamier lui suscitèrent une foule d'admirateurs. Elle fut l'une des premières à se meubler en […]



Musée du Louvre, Paris Jacques-Louis DAVID (1748 - 1825) Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804 1806 - 1807 H. : 6,21 m. ; L. : 9,79 m. "Aussi beau que Rubens !'', disait Géricault parlant du Sacre. Cette page immense procède en effet du Couronnement de Marie de Médicis de Rubens (Louvre, galerie Médicis). Mais ici, l'animation baroque fait place à un parti pris de rythmes verticaux qui donnent à […]



Musée du Louvre, Paris David (1748-1825) est un véritable virtuose de la peinture, un génie dont les œuvres néo-classiques commencées à la fin du royaume de Louis XVI, vont trouver toute leur valeur pendant la Révolution et l'Empire. Peintre de la République, sa production mêle les œuvres intimes et les grandes compositions monumentales reflet de l'histoire contemporaine ou du glorieux passé antique. Léonidas fut peint en 1814 pendant la débâcle des armées napoléoniennes. Il reprend le […]

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article