Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LANKAART

LANKAART

.


Coran bleu de Kairouan

Publié par rafael sur 23 Octobre 2013, 19:00pm

Catégories : #ISLAM CLASSIQUE

Coran bleu Folio Blue Quran Met 2004.88

 

Le Coran bleu de Kairouan est un Coran daté de la fin du IXe siècle ou du début du Xe siècle. Il réunissait plusieurs volumes à l'origine, et doit son nom à sa teinture à l'indigo. C'est sans doute l'une des œuvres les plus célèbres des arts de l'Islam.

La plus grande partie du manuscrit se trouve en Tunisie, au musée national du Bardo et au musée national d'art islamique de Raqqada, les quatre premiers jûz se trouvant dans des collections privées et des musées à travers le monde.

 

Coran-Bleu-Écriture-coufique-IXème-siècle

 

Le parchemin en vélin est teint à l'indigo et à la garance, d'origine indienne ou égyptienne1, avant d'être séché, technique présente tant chez les Omeyyades que chez les Abbassides et à Byzance.

Le texte est rédigé en calligraphie coufique angulaire et compacte, commune aux Corans de son époque et exécutée au moyen de la technique complexe et coûteuse de la chrysographie, ce qui en fait une œuvre unique : l'encre n'est pas noire mais dorée, et argentée pour les rosettes qui sépare chaque groupe d'une vingtaine de versets (désormais oxydées), le nom des sourates, le nombre des versets et les hizb.

Les sourates se distinguent par une graphie dépourvue d'indication des voyelles mais comportant certains signes diacritiques. Des césures sont insérées dans les mots pour placer des lettres isolées en début de ligne, créant un effet de colonne. Les sourates débutent par une bande dorée aux motifs floraux, ponctués de rouge et de bleu1.

Le bleu symbolise le ciel et le doré la lumière diffusée par la parole divine1. Cette palette inhabituelle peut avoir été inspirée par les codex impériaux byzantins, teints en indigo ou pourpre, dans une tentative de les imiter et de surpasser leur richesse. Elle peut aussi être en rapport avec la décoration bleue et or du mihrab de la Grande Mosquée de Cordoue en Espagne.

 

Source: Wikipedia

 



British Museum, Londres L’art mamelouk en Egypte et en Syrie se développe entre 1250 et 1517, date de l’invasion ottomane. Cet art se caractérise par une production foisonnante dans tous les domaines, architecture, décorations, travail du métal et du verre. Parmi cette production le travail du verre est particulièrement délicat et a donné lieu à la production de très belles œuvres. Les lampes en verre produites pour l’éclairage des mosquées font partie de cette production et sont […]


Metropolitan Museum New-York, XIIe Iran Cette aiguière est l'un des plus beaux et elaborés objet de la période Seldjoukide. le décor reprend de nombreux motifs populaires à cette époque dont les signes du zodiaques. A chaque symbole du zodiaque est associé son équivalent planétaire: le Soleil pour le Lion, la Lune pour le Cancer, Mercure pour les Gémeaux et la Vierge, Vénus pour le Taureau, Mars pour le Bélier et le Scorpion, Jupiter pour le sagitaire et le Poisson, Saturne pour le […]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents