Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charles Loupot

 

 

Charles Loupot nord express Charles Loupot etoile du nord

 

Quant Charles Loupot fit ses études aux Beaux Arts de Lyon entre 1911 et 1913, la première vague des affichistes était déjà entrée dans l’Histoire : Toulouse Lautrec meurt en 1901, et Alfonse Mucha a quitté Paris. Rien ne permettait prévoir la seconde vague avec Cassandre, Carlu et Colin.

 

Loupot, mobilisé en 1915, est blessé grièvement ; il rejoint ses parents établis à Lausanne ; il entre chez un imprimeur où il apprend la lithographie et dessine ses premières affiches dans un style maniériste en 1916. Ses débuts sont d’ailleurs timides. A cette époque, les clients commandent leurs affiches à des peintres de renom. Personne n’est choqué qu’une image serve pour deux ou trois clients différents. Ainsi, en 1917, une affiche de Loupot sert à un magasin de modes à Lausanne et à un grand magasin à Lucerne.

 

Sa réputation naissante le fait quitter Lausanne pour Paris en 1923. Son succès est confirmé par le prix qu’il obtient lors de l’Exposition internationale des Arts décoratifs en 1925, où est inventée l’expression « Art Déco » pour désigner le style d’art et design français d’entre les deux guerres.

 

En 1930, Marcel Moyrand, vendeur des œuvres de Cassandre, crée « L’Alliance Graphique » réunissant deux grandes personnalités de l’affiche : Cassandre et Loupot, en les faisant travailler sur le même sujet. Le premier travaille très rapidement ; mais le second est un perfectionniste , remaniant longuement et intensément ses affiches ; ses travaux de l’époque restent souvent à l’état de maquette. « L’Alliance » est dissoute en 1934.

 

Charles Loupot Saint raphael

 

Mais Loupot a un cercle de clients personnels : il est le créateur du « bonhomme en bois des Galeries Barbès ». Ses autres clients : les peintures Valentine (1928), le thé Twinning(1930), les automobiles Peugeot et l’Air Liquide.

 

En 1937, il « relooke » le logo de l’apéritif Saint Raphaël, en stylisant les deux garçons de café blanc et rouge, symbole de la maison depuis 1930. A partir de là, la « patte » de Loupot est reconnue dans toute la France et aussi sur le marché des affiches. Par exemple le poster de Raoul Citroën est vendu 10 450 dollars dans les années 1990

 

En 1958, il va créer le logo des lapins rouge et noir qui va jalonner pendant quelques années la route buissonnière du Morvan.

 

 

Charles Loupot (3) Charles Loupot (5)

 

 

Source:

http://adelaitre.pagesperso-orange.fr/CharlesLoupot.htm

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article