Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charles d'Orléans - France, jadis on te soulait nommer

France, jadis on te soulait nommer

 

Charles d' ORLEANS (1394-1465)

 

                                          

 

 

France, jadis on te soulait* nommer,

En tous pays, le trésor de noblesse,

Car un chacun pouvait en toi trouver

Bonté, honneur, loyauté, gentillesse,

Clergie, sens, courtoisie, prouesse.

Tous étrangers aimaient te suivre.

Et maintenant vois, dont j'ai déplaisance,

Qu'il te convient maint grief mal soustenir,

Très chrétien, franc royaume de France.

 

Sais-tu d'où vient ton mal, à vrai parler ?

Connais-tu point pourquoi es en tristesse ?

Conter le veux, pour vers toi m'acquitter,

Ecoute-moi et tu feras sagesse.

Ton grand orgueil, glotonnie, paresse,

Convoitise, sans justice tenir,

Et luxure, dont as eu abondance,

Ont pourchacié vers Dieu de te punir,

Très chrétien, franc royaume de France.

 

Ne te veuilles pourtant désespérer,

Car Dieu est plein de merci, à largesse.

Va-t'en vers lui sa grâce demander,

Car il t'a fait, déjà piéça, promesse

(Mais que fasses ton avocat Humblesse)

Que très joyeux sera de te guérir;

Entièrement mets en lui ta fiance,

Pour toi et tous, voulut en croix mourir,

Très chrétien, franc royaume de France...

 

Et je, Charles, duc d'Orléans, rimer

Voulus ces vers au temps de ma jeunesse ;

Devant chacun les veux bien avouer,

Car prisonnier les fis, je le confesse ;

Priant à Dieu, qu'avant qu'aie vieillesse,

Le temps de paix partout puisse avenir,

Comme de coeur j'en ai la désirance,

Et que voie tous tes maux brief finir,

Très chrétien, franc royaume de France !

 

(*) avait l'habitude

 

Duc d’Orléans et frère du roi Charles VI et fils de Valentine Visconti, Charles d’Orélans vécu les derniers soubresauts de la Guerre de Cents Ans: l’assassinat de son frère le roi par ordre du duc de Bourgogne en 1407, puis le désastre de la bataille d’Azincourt en 1415. Prisonnier il fut emmené en Angleterre où il restera 25 ans, personne en France n’étant en mesure de payé sa rançon, affres d’une guerre sans fin qui mis la France à genou, sans tête, sans moyen, au prise avec une guerre civile entre Bourguignon et Armagnac sans fin.

 

Il se consacre à la poésie durant ses années d’exil, loin de tout ce qu’il aime, la mélancolie, l’isolement, le temps, la mort, sa conscience d’une vie qui passe sans rien construire lui parle et l’inspire. Rentré en France en 1440 il s’entoure de nombreux poètes dont François Villon. Marié à Marie de Clèves, fille du duc de Bourgogne, il s’isole dans son château de Blois et poursuit son œuvre poétique. Il renoue avec une poésie plus enjouée faisant l’éloge des plaisirs de la vie mais toujours avec le recul de l’homme blessé et seul qu’il fut durant de longues années, la réflexion, l’engagement, sont toujours présents.

 

Sources:

http://www.evene.fr/celebre/biographie/charles-d-orleans-965.php

 

http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-d-orleans/

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article