Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chardin nature morte

 

Les natures mortes de Chardin sont très variés : gibier, fruits, bouquets de fleurs, pots, bocaux, verres, etc. Chardin semble s'intéresser davantage aux volumes et à la composition qu'à un vérisme soucieux du détail, voire des effets de trompe l'œil. Les couleurs sont moins empâtées. Il est plus attentif aux reflets, à la lumière : il travaille parfois à trois tableaux à la fois devant les mêmes objets, pour capter la lumière du matin, du milieu de journée et de l'après-midi.

 

« En un premier temps,l'artiste peint par larges touches qu'il dispose côte à côte sans les fondre entre elles (…) ; après avoir pendant quelques années, vers 1755-1757, multiplié et miniaturisé les objets qu'il éloigne du spectateur, tenté d'organiser des compositions plus ambitieuses, il accordera une place de plus en plus grande aux reflets, aux transparences, au « fondu » ; de plus en plus ce sera l'effet d'ensemble qui préoccupera l'artiste, une vision synthétique qui fera surgir d'une pénombre mystérieuse objets et fruits, résumés dans leur permanence. »

(Pierre Rosenberg, Catalogue de l'Exposition de 1979, p. 296)

 

 Chardin nature morte (2)

 

Chardin lapin

 

Chardin nature morte (3)

 

Chardin nature morte (4)

 

Chardin lapin (2)

 

 


Fragonard - Portraits de fantaisie

Diderot, Musée du Louvre Paris Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) se présente à l’Académie en 1752, puis part à Rome de 1757 à 1761. A son retour il est reçu à l’Académie en 1765. Sa peinture à son début est jugé libertine et mondaine. En fait Fragonard défend une peinture sensuelle et généreuse, son geste est rapide, ses œuvres flamboyantes, intenses. Les deux portraits celui de Diderot et celui de l’abbé sont des preuves incontestables de son génie, on y ressent toute la fougue du peintre, […]

Chardin - L'enfant au toton

Musée du Louvre, Paris Ce portrait d'Auguste-Gabriel, fils cadet du joaillier Charles Godefroy, est surtout l'image intemporelle de l'enfant absorbé dans son monde de jeux et de rêves. Il évoque l'intérêt nouveau accordé à l'enfance dont, comme Jean-Jacques Rousseau, Chardin fut l'un des plus sensibles poètes. Le toton est une toupie d'ivoire qu'on lance au-dessus d'un tableau de nombres avec l'espoir qu'elle s'arrêtera sur celui qu'on avait souhaité. Ce jeu est resté célèbre, notamment en […]

Tag(s) : #ROCOCO

Partager cet article

Repost 0