Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris

France-Paris-Centre-pompidou-rogers-Piano--4-.jpg


Le centre est né de la volonté de Georges Pompidou, alors Président de la République française, de créer au cœur de Paris une institution culturelle originale entièrement vouée à la création moderne et contemporaine où les arts plastiques voisineraient avec les livres, le design, la musique et le cinéma.


Le 15 juillet 1971, le jury du concours international d'architecture, présidé par Jean Prouvé, décida de retenir, parmi les 681 projets présentés, celui des architectes Renzo Piano et Richard Rogers.

Inauguré en 1977, le centre Pompidou accueillait en 2006 6,6 millions de visiteurs par an.

 

France-Paris-Centre-pompidou-rogers-Piano--6-.jpg
"Je crois qu'il n'y avait pas de choix et les bâtiments institutionnels pour la culture provoquent une sorte d'intimidation pour les gens, je veux dire pour les gens qui ne sont pas cultivés. Et là, le choix avait été plutôt de faire un bâtiment différent, une sorte de machine, un outil vis-à-vis duquel les gens puissent avoir plutôt un sentiment de curiosité. Mais qui n'a rien à faire avec l'intimidation. Vous savez, on nous a dit très souvent qu'on était en train de construire un supermarché, un hypermarché. Et la chose m'avait toujours plu finalement puisque personne n'a peur d'aller à un hypermarché.


France-Paris-Centre-pompidou-rogers-Piano--5-.jpg
France-Paris-Centre-pompidou-rogers-Piano--3-.jpg
France-Paris-Centre-pompidou-rogers-Piano.jpg

Photos: lankaart (c)

 

Sur Amerzon:

 

           

 


 
Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris
Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris


Justement, on nous a accusé que le bâtiment ne s'intègre pas dans un site historique parisien. Je crois que c'était tout à fait clair dès le début qu'il fallait créer un vide. D'ailleurs le vide existait déjà puisqu'il ne faut pas oublier le plateau Beaubourg depuis 1935. C'est une sorte de grand parking. On l'a agrandi un petit peu, on a créé une sorte de grande clairière dans laquelle on pouvait faire atterrir un paquebot spatial. Ça voulait dire introduire dans le bâtiment un sentiment qui est la curiosité, la curiosité pour quelque chose de différent. Et pour quelque chose qui en même temps était familier. Parce que la machine, il ne faut pas l'oublier, elle est très familiale à la vie de notre siècle. Le bâtiment était conçu comme une sorte de stratification de différentes fonctions. Il y a la bibliothèque, mais il y aussi le musée. Il y a des salles d'expositions temporaires.

L'idée de faire l'escalator, ça revient à dire qu'on coupe en diagonale les différentes fonctions et on arrive à créer le cas tout simplement, le hasard de la personne qui vient au centre pour visiter la bibliothèque. Mais en même temps, elle tombe sur une exposition où peut-être, il monte sur une toiture pour déjeuner. Elle découvre d'autres activités encore. Je crois qu'on ne peut pas penser qu'on aurait pu faire une chose beaucoup plus simple. Puisqu'on aurait perdu le côté curieux, le côté riche, le côté lieu d'événements qu'on a voulu créer."


propos de Renzo Piano

Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris
Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris
Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris
Renzo Piano et Richard Rogers - Centre Pompidou Paris
Tag(s) : #ART CONTEMPORAIN

Partager cet article

Repost 0