Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Camille Claudel - Auguste Rodin

Camille Claudel Auguste Rodin

 Musée Rodin, Paris

 

Ce qui distingue l'art de Camille Claudel de celui d' Auguste Rodin, en dehors de cette influence naturaliste que le maître apporte à son élève, est la conception assymétrique et déséquilibrée des sculptures de Camille Claudel notamment dans toutes ses œuvres de nature autobiographique : " La suppliante", "La Valse", l'Age Mur" sont extrêmement représentatives de ce déséquilibre qui attire, qui envoûte le regard du spectateur, mais qui traduit le déchirement intérieur de l'artiste.

 

Camille Claudel Auguste Rodin (2)

 

Source: http://www.lemondedesarts.com/DossierClaudel.htm




Victoria and Albert Museum, Londres, 1904 Rodin avait visité l'Angleterre en 1881 à l'invitation du peintre et graveur français, Alphonse Legros. Ce fut le début d'une carrière très réussie en Angleterre où il rencontre un certain nombre de personnalités de premier plan à Londres. George Wyndham (1863-1913) avait fait une brillante carrière militaire, il était aussi un écrivain, et était admiré pour son élégance. Il a été secrétaire d'État à la Guerre, puis secrétaire en chef pour l'Irlande […]



Peintre français (1814-1875, tenant du mouvement réaliste il s’attachera durant toute sa vie a représenté la vie quotidienne du monde paysan et des humbles qui l’entourent. Ses portraits, puissant et d’un grand réalisme seront exécuté pendant sa première période. Si son passage à paris l’oriente vers la peinture académique il revient très vite après son installation à Barbizon en 1849 à un réalisme sans concession. Les scènes de la vie rurale s’opposent aux thèmes épiques des héros-paysan […]



A Madame X... Paul VERLAINE (1844-1896) En lui envoyant une pensée Au temps où vous m'aimiez (bien sûr ?), Vous m'envoyâtes, fraîche éclose, Une chère petite rose, Frais emblème, message pur. Elle disait en son langage Les " serments du premier amour ", Votre coeur à moi pour toujours Et toutes les choses d'usage. Trois ans sont passés. Nous voilà ! Mais moi j'ai gardé la mémoire De votre rose, et c'est ma gloire De penser encore à cela. Hélas ! si j'ai la souvenance, Je n'ai plus la fleur, […]

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article