Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROUBLEV la trinité

 

Andréï Roublev (1360-1430 environ) est un moine moscovite qui domine la production artistique de son époque. La Trinité est son œuvre majeur, le Concile des Cent Chapitres en 1551 l’identifie comme le modèle insurpassable, aussi bien sur le plan technique mais surtout sur le plan symbolique. L’icône reflète bien l’approche orthodoxe de la trinité, nous sommes non pas face à une représentation de Dieu mais face à une approche pédagogique de ce que Dieu est. Nous sommes en présence de Dieu sans le voir, sans le comprendre, la trinité reste un mystère, l’unicité de Dieu à travers trois représentations consubstantielles.


Comment Roublev réussie à représenter la trinité ?


En reprenant une scène de la Bible. Abraham sans enfants, devenu vieux ne croit plus en la promesse du seigneur d’avoir une descendante aussi nombreuse que les étoiles du ciel. Dans un dernier espoir il va vers sa servante Agbar, qui enfante d’un fils Ismael. Mais un jour trois visiteurs viennent à la rencontre d’Abraham et lui dise : dans un an voici que ta Sara ta femme aura un fils. Un an après Isaac naît. Dans le texte Abraham s’adresse soit au singulier soit au pluriel au trois visiteurs, mais c’est bien Dieu qui lui fait cette annonce.  Roublev reprend cette scène pour représenter la trinité, et l’expérience spirituel et symbolique d’une rencontre avec Dieu.


Le cercle domine dans la composition de Roublev, le cercle c’est l’absolu, l’éternité, le mouvement sans fin, le temps cyclique. Chacun des trois personnages n’est qu’une composante du cercle, du tout, de Dieu. C’est la même sainteté qui existe dans chacun des personnages, cette sainteté individuelle est aussi, mise en commun, une représentation de l’absolu.




Saint Paul XVe siècle Andréï Roublev ou Roubliov, Saint André l’Iconographe pour la tradition orthodoxe, est une figure majeure de l’art russe du moyen-âge. Moine né vers 1360 – 1370 il est le créateur de nombreuses icônes au XVe siècle. Mort en 1427-1430 il marque durablement la vision iconographique de l’église orthodoxe russe. Son œuvre la plus connu est l’Icône de la Trinité, représentation allégorique de Dieu à travers trois anges. Son œuvre d’une très grande qualité stylistique marque […]


Le monastère d’Ósios Loukás ( « monastère de saint Luc », ou simplement Hósios Loukás) compte parmi les plus beaux monastères byzantins de Grèce. Situé près de Dístomo, en Béotie, il est classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec le monastère de Daphni et celui de Nea Moni de Chios. Il est réputé pour ses mosaïques à fond d'or du xie siècle, ses fresques et le raffinement de sa décoration : pavements de marbre, jaspe et porphyre. Consacré à son fondateur, saint Luc, un ermite du Xe […]


L'église de la Martorana (1149), appelée aussi Santa Maria dell'Ammiraglio (Sainte-Marie-de-l'Amiral), située à Palerme sur la place Bellini, est une église en croix grecque qui connut des transformations importantes au xiiie et xive siècles Comme le montrent une inscription gréco-arabe de 11431, une inscription grecque sur la façade Sud extérieure et sa transcription sur des mosaïques pour la consécration de l'édifice, l'église fut fondée en 1149, selon la volonté de Georges d'Antioche […]

Tag(s) : #ARTS BYZANTIN PALEOCHRETIEN ORTHODOXE et RUSSE

Partager cet article

Repost 0