Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

David - Léonidas

Musée du Louvre, Paris

David (1748-1825) est un véritable virtuose de la peinture, un génie dont les œuvres néo-classiques commencées à la fin du royaume de Louis XVI, vont trouver toute leur valeur pendant la Révolution et l'Empire. Peintre de la République, sa production mêle les œuvres intimes et les grandes compositions monumentales reflet de l'histoire contemporaine ou du glorieux passé antique.

Léonidas fut peint en 1814 pendant la débâcle des armées napoléoniennes. Il reprend le thème classique de la lutte de Léonidas et de ses compagnons contre l’envahisseur Perse, tableau d’inspiration grecque c’est le pendant de l’enlèvement des Sabines, qui lui fait référence à l’antiquité Romaine. Développant les thèmes de la fraternité et de la lutte contre l’envahisseur, il était la parfaite illustration du drame que vivait la France en 1814, envahie par les armées étrangères.





Homme est un mot... Homme est un mot qui ne caractérise Qu'un animal, ainsi qu'ours et lion ; Son naturel est erreur et sottise, Malignité, superbe, ambition ; Il naît et meurt ; et mort, on le méprise. De son destin orgueilleux, on le voi Fouler la terre en pays de conquête, Que la raison a soumis à sa loi ; Il n'est plus que la première bête De ce séjour dont il se dit le Roi. Maître du monde, esclave de lui-même, Il creuse tout, et ne sait ce qu'il est ; Son coeur, pétri d'orgueil et […]



David (1748-1825), élève de Vien, Prix de Rome en 1774, part pour l’Italie en cette fin du XVIIIe siècle et très vite met en place un style typiquement néo-classique qui trouve son inspiration dans les grands thèmes de la Rome Antique, dans l’exaltation des valeurs morale de cette antiquité et dans l’exécution de toile de grand format où prédomine le dessin. De retour en France en 1781 il est rapidement reçu à l’Académie en 1785. C’est en 1785 qu’il livre le Serment des Horace, dernière […]



Cela est si vrai que M. INGRES, le représentant le plus illustre de l’école naturaliste dans le dessin, est toujours au pourchas de la couleur. Admirable et malheureuse opiniâtreté ! C’est l’éternelle histoire des gens qui vendraient la réputation qu’ils méritent pour celle qu’ils ne peuvent obtenir. M. Ingres adore la couleur, comme une marchande de modes. C’est peine et plaisir à la fois que de contempler les efforts qu’il fait pour choisir et accoupler ses tons. Le résultat, non pas […]

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article