Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bagan est l'un des sites archéologiques les plus beaux et les plus intéressant au monde.

Situé sur l'une des boucles du fleuve Irrawaddy au Nord de la Birmanie actuelle, il rassemble plus de mille temples dispersés dans la plaine.

L'ancienne capitale abandonnée, dont les palais et les maisons étaient en bois, a disparu. Seuls restent ces temples magnifiques qui illustrent trois siècles d'architecture, de recherches et de découvertes.


Bagan était la capitale du royaume de Pagan (ou Bagan) qui nait en 849 au centre de la future Birmanie. Capitale d'un royaume riche, en relation avec l'Inde, les royaumes Chinois et Khmers.
Bagan était une ville dynamique, peuplée d'un demi-million d'habitants et ouverte sur le monde extérieur.

A partir du XIe siècle, la ville devient un foyer très actif du bouddhisme mahayana originaire du Bengale. Des centaines de temples et de monastères sont construits, la créativité architecturale et artistique est extrêmement importante.

Bagan est, au XIIème et XIIIème siècle, un foyer artistique très important.
Les campagnes militaires menées en Chine les amènes à se confronter aux Mongols. Les échecs militaires successifs aboutissent à la prise de Bagan par les Mongols en 1287. Bagan perd alors son importance et est peu à peu abandonnée.



Le temple de l'Ananda ou d'Ananda est un des plus beaux temples bouddhistes du site. Édifié par le roi Kyanzittha en 1091, il était originellement dédié à la "sagesse infinie" du Bouddha (Ananta Pinya).

Le temple est d'inspiration indienne. Contrairement aux pagodes qui seront édifiée plus tard, ce temple abrite des salles où trônent des sculptures monumentales. Il est de plan carré, avec quatre portails en projection et un pilier central creusé de quatre niches abritant quatre Bouddhas debout, face aux quatre points cardinaux.
Éclairés par des ouvertures en hauteur, hautes de 10 m, ils sont visibles dans l'enfilade des vestibules.

Le toit est formé de six terrasses successives, dominées par une tour-sanctuaire de type indien (sikhara). Un stûpa très effilé, couvert d'or et d'une ombrelle ("hti") culmine à 55 m.


La base du temple est décorée d'une double rangée de plaques de terre cuite (environ 1500) illustrées de scènes des Jakata.










Tag(s) : #BOUDDHISME CLASSIQUE

Partager cet article

Repost 0