La Gloire de Saint Ignace d'Andrea Pozzo

Publié le 6 Août 2011



L'église Saint-Ignace-de-Loyola fut édifiée dès 1622 à destination des étudiants du collège jésuite. Cette église est emblématique de la Contre-Réforme et du baroque italien. 

A l'intérieur, afin de transporter le visiteur, le frère jésuite Andrea Pozzo, maître de la perspective, a peind, en 1685, un trompe l'oeil gigantesque qui couvre l'ensemble de la nef : La Gloire de Saint Ignace, monument à la mémoire du fondateur de l'ordre.

Cette fresque exalte l'esprit missionnaire des frères jésuites partis aux quatres coins du monde.
A chaque angle, des divinitées majestueuses figurent les quatres continents. Au centre, le saint soutenu par des anges monte au ciel.




La maîtrise parfaite de la perspective crée une illusion totale ; l'architecture de l'église se prolonge jusqu'au ciel et la multitude de personnages surgie naturellement du décor.
Le Baroque est ici au sommet de son développement, l'exaltation, l'émotion, la surprise prime sur tout. L'amour de dieu passe par une sur-réprésentation des saints, des miracles, de l'éternel : rien n'est réel, on est dans l'imaginaire pur.


 

Rome-Andrea-Pozzo-Saint-Ignace-de-Loyola-2.jpgRome-Andrea-Pozzo-Saint-Ignace-de-Loyola-4.jpg
Rome-Andrea-Pozzo-Saint-Ignace.jpgRome-Andrea-Pozzo-Saint-Ignace-trompe-l-oeil.jpg

 

 

 

 

Rédigé par rafael

Publié dans #BAROQUE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Patapon 21/01/2013 20:46

"a peind" = a peint*