Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Léonard de Vinci, Portrait présumé de Lucrezia Crivelli, dit La Belle Ferronnière , vers 1495-1497 apporté de Milan à Amboise sur ordre de Louis XII, 1499

Léonard de Vinci, Portrait présumé de Lucrezia Crivelli, dit La Belle Ferronnière , vers 1495-1497 apporté de Milan à Amboise sur ordre de Louis XII, 1499

Sur un fond noir, la jeune femme est de trois-quarts, elle regarde le spectateur d'un oeil froid, vêtue d'une robe rouge dont l'emmanchure est ornée de rubans. Son front est ceint d'une cordelette nouée sur l'arrière de la tête, un bijou baptisé ferronnière qui lui vaut son nom. Ses mains sont cachées par un parapet, et, au creux de son cou, on remarque un étrange reflet rosé.
 

Pedretti disait des traits du visage « qu'ils ne sont pas soulignés comme dans une terre cuite, mais semblent émerger dans un jeu d’ombres et de lumières », anticipant par là ce que sera la Joconde. Pietro C. Marani, lui, a insisté sur le « reflet de lumière rosé qui éclaire la joue gauche », Léonard appliquant ici ses recherches sur les reflets colorés « qui résultent de l’effet de la lumière frappant une surface colorée ».
 

Source: Culturebox, Wikipedia

Tag(s) : #RENAISSANCE ITALIE

Partager cet article

Repost 0