Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicaragua 1979 - Susan Meiselas

Susan Meiselas (1948 - ), est particulièrement connue pour ses reportages sur la révolution au Nicaragua et sur les questions relatives aux droits de l'Homme en Amérique Latine.

Somoza, dictateur du Nicaragua, est réélu président lors des élections de 1974, il maintient un pouvoir répressif et perd l'appui d'anciens soutiens : l'oligarchie, les États-Unis et l'Église catholique. Un autre mouvement, plus à gauche, rejoint le courant conservateur dans l'opposition au régime : le Front sandiniste de libération nationale (FSLN). Affaibli, le gouvernement aggrave sa politique de répression avec pour seul résultat la montée de l'opposition. Chamorro fonde alors un parti d'opposition qui réclame la démission du président.

Cependant, le 10 janvier 1978, Chamorro est assassiné. Ses funérailles font se déplacer des foules énormes – 30 000 personnes à Managua – et des émeutes éclatent dans le pays. En février 1978, le milieu des affaires se joint à l'opposition, qui organise une grève générale, demande la démission de Somoza et la formation d'un gouvernement de transition. Malgré la répression, les contestataires forment en juillet 1978 un front national, auquel se joint la veuve de Pedro Chamorro, Violeta Barrios de Chamorro, devenue directrice de La Prensa. Le 5 juillet 1978, la bourgeoisie antisomoziste fonde le Front élargi d’opposition (FAO) et propose l’installation d’un gouvernement provisoire et la tenue d’élections. En septembre 1978, une grande partie de la population se soulève dans les départements de León, Matagalpa, Chinandega, Estelí, Jinotega, Masaya et Managua, mais la supériorité logistique de la garde nationale de Somoza oblige les troupes à se replier dans les campagnes et les montagnes. L'insurrection est cependant sans cesse nourrie de nouveaux effectifs issus de la population. Peu à peu, les trois tendances du FSLN se rapprochent. La réunification du FSLN est signée en 1979, alors que l'opposition conservatrice se renforce.

Nicaragua 1979 - Susan Meiselas
Nicaragua 1979 - Susan Meiselas

La population entame une grève générale qui paralyse le régime. Les villes s'insurgent une seconde fois. Somoza répond par des bombardements massifs. Un journaliste de la chaîne américaine ABC, Bill Stewart, est assassiné par la garde nationale devant les caméras de télévision, ce qui convainc l'opinion publique des États-Unis. Le gouvernement Carter interrompt le soutien à Somoza. Un mois plus tard, en juillet 1979, le dictateur Anastasio Somoza Debayle, dernier de la dynastie des Somoza, démissionne et quitte le pays.

Une coalition regroupant les cinq principaux courants anti somozistes prend les commandes du gouvernement : le sandiniste Daniel Ortega, d'obédience marxiste, l'écrivain Sergio Ramírez Mercado, ancien opposant aux Somoza et membre fondateur du groupe d'artistes et d'intellectuels nicaraguayens Les Douze, l'homme d'affaires Alfonso Robelo Callejas, Violeta Barrios de Chamorro, directrice de La Prensa, et Moisses Hassan. L'extrême disparité de cette coalition entraine des conflits continuels et les quatre membres non sandinistes de la coalition dénoncent la mainmise progressive de Daniel Ortega sur les organes du pouvoir, malgré les accords passés entre les différents acteurs du renversement de la dictature somoziste. En avril 1980, par protestation, Violeta Barrios de Chamorro démissionne du gouvernement et, à la tête de La Prensa, dénonce la dérive dictatoriale sandiniste et ses infiltrations dans les rouages du gouvernement.

Nicaragua 1979 - Susan Meiselas
Nicaragua 1979 - Susan Meiselas
Nicaragua 1979 - Susan Meiselas
Nicaragua 1979 - Susan Meiselas
Tag(s) : #HISTOIRE, #PHOTOS XXe

Partager cet article

Repost 0