Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup

Somalia 1991-2016 - Somalië

Jan Grarup, né le 2 décembre 1968 (47 ans) à Kvistgaard), est un photographe danois spécialisé dans la photographie de guerre. Il a remporté de nombreux prix dont le World Press Photo pour son travail sur la guerre du Kosovo. Il est membre de l'agence Noor.

En 2013 il se rend en Somalie pour un reportage, les photos donnent un aperçu d'un pays à la dérive depuis plusieurs dizaines d'années, aujourd'hui au bord du gouffre sinon déjà au fond pour certain.

(c) Wikipedia, Lankaart.

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup

" Déjà engagés en Afghanistan et en Irak dans une « guerre globale contre le terrorisme », les Etats-Unis viennent d’ouvrir un troisième front en Somalie. Leurs récents raids aériens et l’envoi de bâtiments de guerre prouvent que, aux yeux de Washington qui a déjà mis en place, fin 2001, une coalition antiterroriste dans le golfe d’Aden, la Corne de l’Afrique fait désormais partie du théâtre d’opérations contre le réseau Al-Qaida. Financée par les commerçants de Mogadiscio lassés des abus des seigneurs de la guerre, l’Union des tribunaux islamiques avait chassé ceux-ci et pris la capitale en juin 2006. Les islamistes étaient parvenus à imposer un certain ordre dans un pays livré au chaos depuis presque quinze ans. Après avoir fait preuve d’une vision étroite de la « lutte contre le terrorisme » et misé sur les chefs de guerre, les Etats-Unis n’ont pas accepté ce nouvel ordre. D’autant que les Tribunaux étaient accusés de recevoir de l’aide iranienne. Le Pentagone a donc poussé l’Ethiopie chrétienne, qui bénéficie d’un programme américain d’assistance militaire depuis 2002, à lancer une offensive, en mettant à sa disposition des moyens de reconnaissance aérienne et d’écoute satellitaire. La campagne des Ethiopiens a été fulgurante. En huit jours, les régions contrôlées par les Tribunaux islamiques ont été occupées, et Mogadiscio a été prise le 28 décembre 2006. Quelque vingt mille soldats éthiopiens sont actuellement déployés dans le pays. .... Face à cette intervention, le numéro deux d’Al-Qaida, M. Ayman Al-Zawahiri, a appelé les combattants islamistes à la résistance : « J’exhorte tous les musulmans à répondre à l’appel du djihad en Somalie. (...) La véritable guerre va commencer par des attaques contre les forces éthiopiennes d’agression. (...) Je vous recommande les embuscades, les mines et les opérations-suicides  » Il leur a aussi conseillé de s’inspirer des guérillas en Afghanistan et en Irak. Pour sa part, M. Abdoulrahim Ali Modei, porte-parole des Tribunaux islamiques, a affirmé que son mouvement n’avait « pas été vaincu ». Ses hommes se sont regroupés au sud de la rivière Juba, frontalière avec le Kenya, une région dans laquelle les Ethiopiens ainsi que des forces spéciales américaines, avec l’appui d’avions de combat AC-130 basés à Djibouti, pourchassent les islamistes. Pas plus que la prise de Kaboul, en 2002, n’a réglé le problème taliban, ou que celle de Bagdad, en 2003, n’a réglé le problème irakien, celle de Mogadiscio par les Ethiopiens est loin d’avoir réglé le problème somalien. Il ne fait que commencer."

(c) Le Monde Diplomatique, 2006,

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup

" Samedi 21 septembre 2013, un petit commando opérant pour le compte des Chabab — abréviation du nom du mouvement islamiste somalien Harakat Al-Chabab Al-Mujahidine — pénétrait dans le centre commercial Westgate, à Nairobi, au Kenya, et ouvrait le feu sur la foule des clients venus faire leurs achats. Retranchés dans le dédale des magasins, les assaillants allaient soutenir un siège de quatre jours, tuant toutes les personnes qui passaient à leur portée. Non seulement les autorités kényanes ne sont pas parvenues à arrêter le massacre, mais elles ont été incapables d’identifier les membres du commando, de les empêcher de fuir ou même d’en arrêter un seul. Plus d’un mois après les faits, l’incertitude reste complète, y compris sur le nombre de victimes.

Si ces événements ont été perçus avant tout comme une attaque de « terroristes islamistes », ils revêtent deux autres dimensions souvent sous-estimées : ils constituent un épisode de plus dans la guerre civile qui ravage la Somalie depuis les premières offensives de la guérilla en 1988 ; et ils sont un symptôme aggravant du malaise politique qui ne cesse de croître au Kenya depuis l’élection présidentielle contestée de 2007.

La Somalie se déchire, non pas depuis la chute du régime du dictateur Mohamed Siad Barre en 1991, comme on le prétend souvent, mais depuis la grande rébellion du Somaliland, région du nord du pays qui a proclamé son indépendance en 1991 sans obtenir sa reconnaissance internationale. La montée en puissance, à partir de 2004, du mouvement armé Chabab (littéralement « les jeunes ») symbolise l’interminable déliquescence politique du pays."

(c) Le Monde Diplomatique, 2013.

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup

En 2016 la Somalie fait toujours face à une crise particulièrement sévère qui rassemble les effets des pires sécheresses depuis des décennies, du conflit armé, des actes de terrorismes et du développement de la piraterie. Les réfugiés en provenance de Somalie se sont installés au Kenya (3.5 millions) et en  Ethiopie (3.2 millions) dans des conditions très difficiles.

Pour des centaines de milliers d'enfants somaliens déplacés, la vie quotidienne est un mélange de crainte et d'insécurité. Ayant abandonné leurs villages, réfugiés dans des camps ou à Mogadishu, leur quotidien est un défi permanent, la nourriture, un toit, l’accès aux soins sont des préoccupations de tous les instants. Certains sont séparés de leurs parents et dans un dénuement complet.

 

(c) Lankaart.

Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Somalie 1991-2016 - Jan Grarup
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article