Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hiroshima 1945 - Yoshito Matsushige

Hiroshima 1945 - Yoshito Matsushige

Yoshito Matsushige (1913 - 2005) est un photojournaliste japonais survivant du bombardement atomique sur Hiroshima le 6 août 1945, il prend cinq photographies le jour du bombardement, seuls clichés connus pris ce jour-là à Hiroshima.

Matsushige se trouve chez lui à 2,7 km au sud de l'hypocentre au moment de l'explosion. Il n'est pas sérieusement blessé et décide d'aller au centre ville. Un incendie le contraint à revenir au pont de Miyuki où la vue de gens désespérés et mourant l'empêche d'utiliser son appareil photo pendant vingt minutes, avant qu'il ne prenne deux clichés à environ 11h00. Il essaye de nouveau plus tard dans la journée, mais se sent trop nauséeux pour prendre plus de trois clichés. Les deux premières sont des blessés graves près du pont de Miyuki, le second d'entre eux est pris de près et montre de l'huile de cuisine appliquée sur leurs brûlures. Un troisième montre un policier, la tête bandée, délivrant des certificats pour les civils. Les deux dernières photos sont prises près de la maison : l'une témoigne des dommages au salon de coiffure familial, l'autre est prise de sa fenêtre.

Matsushige ne peut développer le film pendant vingt jours, et même alors doit le faire pendant la nuit et en plein air, puis le rincer dans un ruisseau. Dans les années 1970, les négatifs sont gravement détériorés, ce qui nécessite de minutieux travaux de restauration.

(c) Wikipedia

Hiroshima 1945 - Yoshito Matsushige
Hiroshima 1945 - Yoshito Matsushige
Hiroshima 1945 - Yoshito Matsushige

Le 6 août 1945 à 8 h 15 (heure locale), le bombardier B-29 piloté par Paul Tibbets, baptisé Enola Gay du nom de sa mère, décolle de la base de Tinian, avec à son bord une bombe atomique à l'uranium 235 d'une puissance de 15 kilotonnes, surnommée Little Boy. L'équipage est composé de douze hommes, dont quatre scientifiques. Deux autres B-29 l'escortent, emportant les instruments scientifiques destinés à l'analyse de l'explosion.

À 7 h 09, l'alarme aérienne est déclenchée à Hiroshima ; un avion isolé est repéré. Il s'agit du B-29 d'observation météorologique Straight Flush. Au même moment, deux autres appareils survolent Kokura et Nagasaki pour une mission de reconnaissance identique. Les conditions météorologiques sont très bonnes au-dessus de Hiroshima ; la ville est choisie comme cible. Au sol, l'alerte aérienne est levée à 7 h 30. La ville a été peu bombardée pendant la guerre et les habitants ont l'habitude de voir les bombardiers américains survoler leur ville pour se rendre plus au nord.

La bombe, recouverte de signatures et d'injures à l'adresse des Japonais est armée en vol et larguée à 8 h 15, à près de 9 000 mètres au-dessus de la ville. À 8 h 16 min 2 s heure locale, après 43 secondes de chute libre, la bombe explose à 587 mètres du sol, à la verticale de l’hôpital Shima, situé au cœur de l'agglomération, à moins de 300 mètres au sud-est du pont Aioi, initialement visé car reconnaissable par son plan en « T ».

L'explosion, équivalant à celle de 15 000 tonnes de TNT, rase instantanément la ville ; 75 000 personnes sont tuées sur le coup, dont un tiers de militaires, la ville étant entre autres le siège de la Deuxième armée générale  créée le 8 avril 1945 à partir de la dissolution du Commandement de la défense générale chargée de la défense de l'ouest du Japon, et de nombreux arsenaux et bases aériennes. Dans les semaines qui suivent, plus de 50 000 personnes supplémentaires meurent. Le nombre total de morts reste imprécis ; il est de l'ordre de 250 000. Sur les 90 000 bâtiments de la ville, 62 000 sont totalement détruits. Il ne resta aucune trace des habitants situés à moins de 500 mètres du lieu de l'explosion.

Au retour, les aviateurs verront pendant 500 kilomètres le champignon qui, en deux minutes, a atteint 10 000 mètres d'altitude. L’Enola Gay atterrit six heures plus tard à Tinian. Son équipage est aussitôt décoré.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

rafael

architecte passionné d'art et de voyages
Voir le profil de rafael sur le portail Overblog

Commenter cet article